Un homme se faisant passer pour un chauffeur de taxi viole des femmes en Belgique


Un homme a été arrêté en lien avec le viol d'une jeune étudiante vivant à Bruxelles. Ce dernier affirme qu'il s'est fait passer pour un chauffeur de taxi factice pour attirer sa victime dans la voiture.

La victime âgée de 20 ans, étudiante à l'Université Libre de Bruxelles, a déclaré que l'auteur de ce crime - un homme qu'elle a décrit comme nord-africain - l'avait violée il y a environ une semaine et demi après l'avoir enlevée alors qu'il se faisait passer pour un chauffeur de taxi pour le compte du service de covoiturage Collecto, rapporte le journal L'Avenir.

Le lendemain, la victime a également publié son expérience sur la page Facebook « ULB Confessions » afin d'avertir les autres victimes potentielles.

« Je pense qu’il rôde autour de Jefke (cimetière d’Ixelles) et il cible les filles ivres se promenant seules. Il s'arrête et prétend être un taxi Collecto. Il explique qu'il peut vous emmener n'importe où. Sauf qu'il emmène les filles de Bruxelles, dans une maison, pour les violer », a déclaré la victime.

Depuis ce témoignage, de nouvelles victimes ont raconté des expériences similaires.

Le bureau du procureur de Bruxelles a confirmé qu'un homme de 44 ans, surnommé YB, avait été arrêté et accusé de viol avec arme et d'attentat à la pudeur dans la région d'Ixelles à Bruxelles, rapports RTL.

Ce n’est pas la première fois que des hommes se font passer pour des chauffeurs en covoiturage afin d’attirer des jeunes femmes sans méfiance dans leurs véhicules dans le but de les violer.

En janvier 2019, Mohammed Awais, âgé de 28 ans, avait été reconnu coupable de viol par un tribunal de Londres et condamné à neuf ans de prison pour avoir revêtu le rôle de chauffeur Uber avant de s’en prendre violemment à une femme ivre.

En août 2019, un immigrant clandestin âgé de 26 ans originaire du Bangladesh avait été arrêté à Bordeaux après avoir été accusé d'avoir violé une étudiante à l'université alors qu'il travaillait comme livreur pour Uber Eats.

Après être arrivé à la porte de la victime avec la nourriture commandée, l’agresseur s’est introduit de force dans son appartement quand il a réalisé qu’elle était fatiguée. Il l'aurait ensuite violée avant de s'enfuir.


Source


Licence Creative Commons

Créé le 25/11/2019 à 23:04:28

Commentaires

Sur le même sujet

Card image cap
Sur Instagram, des modèles se suicident à cause des likes

01/12/2019 à 10:22:19

Card image cap
Une discothèque attaquée à la machette par plusieurs personnes

25/11/2019 à 23:06:36

Rechercher

Publicité

Twitter

Facebook

Aidez-nous !

Partenaire