Le gouvernement Américain veut collecter l’ADN de tous les citoyens


Le FBI est en train de créer une « nation de suspects » en souhaitant enregistrer l'ADN de chaque citoyen américain.

Le président Donald Trump a promulgué le Rapid DNA Act. Cette loi stipule que la police peut systématiquement prélever des échantillons d’ADN auprès de personnes arrêtées mais non encore reconnues coupables d’un crime.

La loi, qui a été signée en 2017 et qui entrera en vigueur cette année, obligera plusieurs États à connecter cette nouvelle technologie à Codis, la base de données ADN nationale contrôlée par le FBI.

Ces machines, qui sont portables et ont à peu près la même taille qu'une imprimante de bureau, devraient devenir un processus aussi courant que de prendre des empreintes digitales.

Mais John W. Whitehead du Rutherford Institute estime qu’il s’agit d’une sinistre avancée technologique qui fera de tout le monde un suspect.

Il a déclaré : « Le fait est que ces machines n’ont pas fait leurs preuves. »

« Quand vous vous asseyez sur un banc dans un parc, vous perdezde votre ADN. La police peut maintenant s’en emparer et l’enregistrer dans une base de données ADN. S'ils trouvent une correspondance ou si une inconduite a eu lieu n'importe où, vous pourriez être accusé d'un crime que vous n'avez jamais commis simplement parce que vous vous êtes trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. »

« Même les personnes qui ne sont pas accusées de crimes graves pourraient avoir leur ADN enregistré. »

« Les personnes considérées simplement comme suspectes pourraient avoir leur constitution génétique stockées dans une base de données criminelles. »

John a ajouté que, jusqu’à récemment, le gouvernement était tenu de respecter certaines restrictions sur la manière, le moment et le lieu où il pouvait accéder à l’ADN de quelqu'un.

Mais maintenant, ce processus a été modifié avec la décision de la Cour suprême des États-Unis. Aujourd’hui, la vie privée se trouve plus que menacée.

John dit également que les hôpitaux prennent et stockent l’ADN des nouveau-nés souvent sans le consentement des parents.

De plus, les gens cèdent volontairement leur ADN à des sites tels que Ancestry, exploités à des fins d’information par les autorités.

Les 50 États américains contrôlent tous leurs bases de données ADN, mais de plus en plus de données sont liées à la base de données du FBI.

John affirme que les gens ne devraient pas simplement faire aveuglément confiance au gouvernement ou à l’État, et qu’ils gens devraient poser davantage de questions.

Il a ajouté : « N'oubliez pas que le FBI avait un dossier pour faire tomber Martin Luther King, car il s'était opposé au gouvernement sur la ségrégation. »

« Ils ont également gardé un dossier sur John Lennon parce qu'il était contre la guerre au Vietnam. »

« Les membres du gouvernement ne sont pas des saints et le FBI ne l’est certainement pas. »

« Les gens doivent se lever et se révolter avant qu'il ne soit trop tard car nous nous dirigeons vers un État totalitaire orwellien. »


Source


Licence Creative Commons

Créé le 27/02/2019 à 00:16:54

Commentaires

Rechercher

Twitter

Publicité

Facebook

Partenaire