Un médecin prescrit, par erreur, une pilule abortive à une femme enceinte


En Californie, une femme poursuit en justice son médecin ainsi que sa pharmacie pour lui avoir prescrit et lui avoir fait une ordonnance pour une pilule abortive sans qu’elle le sache.

Lorena Anderson a inconsciemment pris cette pilule et a fait une fausse couche. Elle a décidé de poursuivre le Docteur Maria Rasul, le Bishop’s Peak Women Health et la Rite Aid Pharmacy.

Anderson avait rendue visite à Rasul au Peak Women’s Health en mars 2018 pour confirmer qu’elle était bien enceinte. Rasul lui a alors prescrit sur ordonnance « imprudemment et par négligence » du misoprostol, un avortement chimique, qui est généralement pris en association avec un autre médicament pour compléter le processus d’avortement. Anderson dit que Rasul ne lui a pas parlé de la « nature et des effets » de cette drogue.

Rasul, qui a commis cette erreur, a ensuite contacté la pharmacie pour annuler l’ordonnance. Toutefois, le médecin aurait omis de prévenir la jeune femme.

Le 20 mars, elle a fait une fausse couche, c’est-à-dire le même jour où elle a rendu visite au médecin et durant lequel elle a pris cette pilule.

Aujourd’hui, elle réclame des dommages-intérêts pour « effroi, horreur, colère, déception, détresse émotionnelle, souffrance mentale » et « blessure physique ».

« Elle était très heureuse d’apprendre qu’elle était enceinte et elle avait hâte d’être mère », a déclaré l’avocat d’Anderson, Garrett May, au San Luis Obispo Tribune.

La société mère Dignity Health n'a pas commenté le procès. La première audience est prévue pour le 13 mai 2019.


Source


Licence Creative Commons

Créé le 20/01/2019 à 23:56:04

Commentaires

Rechercher

Twitter

Publicité

Facebook

Partenaire