La taxe carbone sert en réalité à compenser la baisse des cotisations patronales


Quand l’actuel gouvernement (et les précédents) avait annoncé qu’ils allaient progressivement augmenter le prix de l’essence, ils avaient indiqué, pour mieux faire passer la pilule, que ces mesures avaient des fins écologiques. Ainsi, l’argent collecté par ces taxes pouvaient aider à financer des projets pour sauver notre planète du désastre inéluctable qui s’annonce pour les décennies à venir.

Hélas, Wikileaks a révélé que cette augmentations des taxes sur l’essence n’avaient pas du tout un objectif écologique. En réalité, ces taxes doivent compenser les baisses des cotisations patronales.

Quand on prend connaissance de ces informations, il est plus aisée de comprendre la colère légitime des Gilets Jaunes.

Un extrait d’un mail envoyé par Alexis Kolher, actuel secrétaire général de l’Elysée, est très claire sur ce point :

« C’est clair sur le second point : le financement d’une baisse de cotisations patronales par une hausse de la fiscalité diesel est potentiellement progressive sous la réserve forte de faire fi des règles d’incidence (et qu’en gros on considère que la baisse des cotisations patronales bénéficiera à l’emploi ou aux salaires).

C’est moins clair sur le premier point, la convergence totale représente 7Md : la question qui me reste est celle de l’impact de la CEC sur le prix de l’essence. »

Lire la suite de l’échange


Source


Licence Creative Commons

Créé le 09/01/2019 à 00:21:36

Commentaires

Rechercher

Twitter

Publicité

Facebook

Partenaire