La police frappée par des migrants dans une « no-go zone »


Des officiers de police ont été frappés par des migrants dans une gare et la vitre d'un ambulance a été brisée par un projectile alors qu'elle traversait une « no-go zone » à Bruxelles.

Des migrants assis dans la gare de Bruxelles-Nord ont riposté avec violence après que le personnel de sécurité des chemins de fer leur ait demandé de nettoyer le désordre qu’ils avaient fait. Quatre policiers sont intervenus ont été blessés.

« Il y a eu un incident après qu'un employé de Securail leur ait demandé de nettoyer leurs ordures », a déclaré un responsable. « Ensuite, il y a eu un accorchage avec des gens qui dormaient dans la station. »

Les officiers ont reçu « des dizaines de coups » dans la mêlée.

« Nous demandons que le personnel soit renforcé et doté de moyens de se défendre dans de telles circonstances », a déclaré le représentant syndical Philippe Dubois. « Les bombes lacrymogènes dont ils disposent maintenant sont inadéquates. Les dirigeants politiques doivent également prendre les mesures nécessaires pour que la gare du Nord ne se transforme pas en un camp de réfugiés. »

De nombreux migrants seraient en train de déménager de Maximilian Park, situé à proximité, vers la station de transit à l'approche de l'hiver.

« Maintenant qu'il fait plus froid, les immigrants clandestins affluent vers la gare nord couverte, près du parc Maximilian », rapporte le SCEPTR. « Ils y causent beaucoup de nuisances - une montagne de déchets et d'excréments - mais surtout beaucoup de crimes. Le nombre de vols a augmenté de près de 82% et il y aurait au moins un coup de couteau chaque jour. »

Les employés du gouvernement bruxellois ont récemment été avertis d'éviter le parc Maximilian après une série de vols et d'attaques dirigées contre des fonctionnaires se promenant dans le parc, dans lesquels des centaines de migrants sont connus pour flâner et dormir.

Lors d'un autre incident survenu cette semaine, une ambulance se précipitant pour répondre à un appel d'urgence près du marché de Noël de Bruxelles aurait été touchée par des coups de feu, selon le service des incendies.

Alors qu'ils traversaient un quartier qualifié par certains officiels de « Chicago de Bruxelles », les ambulanciers paramédicaux ont été secoués par un projectile qui a brisé la vitre latérale de leur véhicule.

Eric Labourdette, représentant du syndicat, affirme que les dommages ont probablement été causés par une arme à feu et a indiqué que de tels incidents sont de plus en plus courants.

« Le monde devient vraiment fou », a déclaré Labourdette. « Même dans une zone de guerre, il existe un traité qui interdit de viser les services d'urgence. Cela rend très difficile l'exercice de notre profession. Il y a un manque de respect envers les personnes en uniforme et la violence ne fait qu'augmenter. »

« Parmi le personnel, on dit déjà que ce quartier est devenu le ‘Chicago’ de Bruxelles, mais il y a d'autres endroits dans la capitale et d'autres métropoles où de tels incidents troublants se produisent. Cela crée des ‘no-go zones’. »

Comme le signalait Infowars Europe la semaine dernière, plus de 1 400 endroits en Angleterre sont désormais considérés comme étant des «no -go zones » pour les ambulances sans escorte policière.

Photo : Gare de Bruxelles-Nord, par calflier001 — BRUSSELS NORD STATION BELGIUM JULY 2012CC BY-SA 2.0Lien


Source


Licence Creative Commons

Créé le 19/05/2019 à 14:53:30 / Modifié le 19/05/2019 à 14:53:59

Commentaires

Sur le même sujet

Card image cap
Pour Angela Merkel, l’avenir de l’Allemagne passe nécessairement par l’immigration

19/06/2019 à 21:27:57

Card image cap
Condamné à mort pour avoir participé à une manifestation quand il avait 10 ans

16/06/2019 à 13:42:25

Card image cap
Le gouvernement chinois veut réécrire la Bible pour mieux contrôler les chrétiens

16/06/2019 à 13:40:12

Rechercher

Publicité

Twitter

Facebook

Aidez-nous !

Partenaire