Le gouvernement français financerait des organisations terroristes


Le président Macron refuse toujours d'écouter les préoccupations des citoyens français qui manifestent, préférant passer son temps à donner de l'argent à des extrémistes islamiques.

Le président français, qui s'est comparé au dieu grec Jupiter, sous-estime la colère qui règne dans les rues des villes françaises. Les citoyens français ont été durement touchés par les mesures du gouvernement Macron et, maintenant, à cause d’une nouvelle taxe, ils ne pourront bientôt plus se permettre de conduire leurs propres véhicules.

Mais Macron n’écoute pas les préoccupations de ses citoyens. Il est plus intéressant de dépenser l'argent des contribuables pour ses intérêts personnels, y compris les groupes islamiques du Moyen-Orient.

Son récent don à une organisation islamique qui verse des salaires à des prisonniers terroristes, des prisonniers libérés et des allocations aux familles de terroristes décédés, pourrait bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour les manifestants qui veulent le faire tomber.

JNS News rapporte que le gouvernement français a récemment versé 8 millions d’euros au budget général 2018 du gouvernement palestinien. Cela porte l’appui direct de la France au budget général de l’Autorité palestinienne à 16 millions d’euros pour l’année 2018.

L’Autorité palestinienne utilise le « budget général » de l’Autorité palestinienne pour financer ce que l’on appelle son programme « Pay for Slay », en vertu duquel l’Autorité palestinienne verse notamment des salaires aux familles de « martyrs » terroristes qui ont perdu la vie.

Malgré les critiques sévères de la part de la communauté internationale à l'égard de l'Autorité palestinienne et de ses plaintes constantes au sujet de ses difficultés financières et de la nécessité de maintenir le soutien monétaire international, l'Autorité palestinienne a alloué 1,237 milliard de shekels - soit plus de 7% du budget total de l'Autorité palestinienne - à financer des pratiques douteuses.

Cette approche a été clarifiée par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui, en réponse à la législation américaine et israélienne visant à lutter contre la politique de l'Autorité palestinienne, a déclaré : « Les salaires de nos martyrs, prisonniers et blessés constituent la ligne rouge. De 1965 à nos jours, cette question nous est sacrée. Les martyrs et leurs familles sont sacrés, de même que les blessés et les prisonniers. Nous devons tous les rémunérer. S'il reste un sou entre nos mains, c'est pour eux et non pour les vivants. »

Cette déclaration sans équivoque, que Abbas a répétée à plusieurs reprises, clarifie les priorités de l’Autorité Palestinienne : Promouvoir, inciter et récompenser le terrorisme avant de nourrir, d’éduquer ou de répondre aux autres besoins de la population.

« Il doit être clair pour le gouvernement français que tout don au budget général de l'Autorité palestinienne, selon l'Autorité palestinienne elle-même, sera utilisé avant tout pour récompenser les terroristes », a déclaré le fondateur et directeur de PMW, Itamar Marcus.

« Alors que les responsables français peuvent affirmer que leur argent ne finance pas le programme ‘Pay for Slay’, le gouvernement français doit reconnaître que les 293 millions d'euros versés par l'AP aux terroristes et à leurs familles en 2018 sont prélevés sur le même budget général que les 16 millions d'euros provenant du gouvernement français. »


Source


Licence Creative Commons

Créé le 23/12/2018 à 00:12:39

Commentaires

Sur le même sujet

Card image cap
La princesse Diana a-t-elle été assassinée par des marchands d’armes ?

26/10/2019 à 09:46:21

Card image cap
Italie – Un soldat poignardé par un islamiste

30/09/2019 à 23:05:30

Card image cap
Des enfants kidnappés en Afrique pour des rituels vaudous

05/08/2019 à 06:41:55

Rechercher

Publicité

Twitter

Facebook

Aidez-nous !

Partenaire