Un couple condamné à la prison pour avoir violé de jeunes filles


Un couple marié a récemment été emprisonné pour avoir violé trois adolescentes « vulnérables ».

Peter Griffiths, 65 ans, passera 21 ans derrière les barreaux. Aujourd'hui, son épouse, 61 ans, a été condamnée à 15 ans de prison par un juge.

Le couple, originaire de Barry, dans le sud du Pays de Galles, a maltraité de jeunes femmes dans plusieurs endroits, notamment sur un bateau et dans une fourgonnette.

Une victime a déclaré lors du procès : « Tout le monde les haïssait. C'étaient les Fred et Rose West [célèbres tueurs en série britanniques] de la ville - les gens les évitaient. »

Les déclarations de la victime lues à la Cardiff Crown Court nous expliquent que le couple avait détruit la vie des trois filles, les laissant avec des séquelles psychologiques. Ils les obligeaient à boire ou à prendre de la drogue pour atténuer leur douleur.

Une autre victime a déclaré : « Je pense que si vous demandez à la plupart des familles qui vivent à Barry, elles vous diront qu’elles les détestaient ».

Elle a dit qu'elle se sentait « brisée » depuis qu'elle avait été violée par Griffiths à l'adolescence.

Le couple a soigné la jeune fille en lui achetant des cigarettes et de l'alcool, et Mme Griffiths l'avait habillée avec une mini-jupe et des talons.

« Elle me faisait ressembler à elle, une mini-moi », a déclaré la victime au tribunal.

Le couple a été reconnu coupable de viol, d'attentat à la pudeur et de la prise de photographies indécentes d'enfants après un procès de deux semaines.

La procureure Caroline Rees a déclaré que le couple avait « agressé sexuellement de manière répétée trois jeunes filles » entre les années 1970 et 1990.

Le couple a exploité trois victimes « afin de satisfaire chacun de leurs besoins sexuels ».

La Cardiff Crown Court a appris que le couple avait donné à une fille de la vodka avant de la forcer à prendre des photos indécentes avec elle alors qu'elle était nue.

Peter Griffiths a ensuite violé la fille et déclaré qu'elle ne pouvait pas tomber enceinte « parce qu'il avait subi une vasectomie ». Mme Rees a ajouté que le couple avait emmené également la jeune fille dans une camionnette aux couleurs de la série télévisée L’Agence tous risques.

Le tribunal a appris que la jeune fille avait été « donnée » à d'autres hommes.

Mme Rees a déclaré : « Elle a en fait été utilisée comme jouet sexuel pour satisfaire les besoins des autres. » La fillette a également été emmenée sur un bateau dans le canal de Bristol où elle a été violée par Peter Griffiths en présence de policiers.

Avril Griffiths a également agressé sexuellement la fille sur le bateau.

Peter Griffiths a violé une autre fille alitée alors qu'Avril Griffiths la « tenait ».

La fille avait environ 13 ans à l'époque.

Dans une déclaration lue devant le tribunal, une victime a déclaré : « J'ai toujours peur d'eux et je déteste cela, même si je suis aujourd’hui une mère dans la quarantaine. »

« J'ai un flash-back de ce qu'ils m'ont fait. C'est un cauchemar récurrent que je revit sans cesse. » Une autre a déclaré : « Ce qui m'est arrivée entre leurs mains a détruit ma vie. »

« Ils ont détruit mon enfance par ce qu'ils m'ont fait. »

« Depuis près de 30 ans, je suis confrontée à la torture mentale de ce que Peter et Avril m'ont fait. »

Son mari, Peter Griffiths, a été reconnu coupable de huit chefs de viol, de trois chefs pour avoir pris une photo indécente d’un enfant et de trois chefs d’attentat à la pudeur.

Le juge Jeremy Jenkins a déclaré : « Les infractions ont été commises à l'encontre de jeunes filles vulnérables et impressionnables. »

« On leur a offert des cigarettes et parfois de l'alcool. »

« Ils n’avaient que très peu de limites sexuelles, voire aucune. Ils ont eu des relations sexuelles en groupe. »

Il a ajouté qu'une des victimes avait été victime d'une « campagne de viols ». Le juge Jenkins a ajouté : « Elle a subi de graves préjudices physiques et psychologiques ».

Avril Griffiths a été emprisonnée pour 15 ans et son mari pour 21 ans - les deux seront enregistrés comme délinquants sexuels à vie.

Après leur condamnation, la police du Pays de Galles du Sud a déclaré qu’elle enquêtait sur les allégations selon lesquelles des policiers auraient été à bord d’un bateau lorsque l’une des victimes a été violée.

Ils ont déclaré que, depuis le procès, de nouvelles victimes présumées s'étaient manifestées.


Source


Licence Creative Commons

Créé le 25/10/2018 à 21:26:30

Commentaires

Rechercher

Twitter

Publicité

Facebook

Partenaire