Charlie Hebdo scandalise les Etats-Unis


Le journal satirique français s'est attiré les foudres de nombreux Américains en ironisant sur les morts provoqués par l'ouragan Harvey.

Le dessin de la couverture, signé Driss, n'est pas passée inaperçue outre-Atlantique. Celle-ci nous présente une dizaine de personnes noyées exécutant le salut nazi. Emergeant de l'eau, on peut voir des drapeaux et étendards nazis avec le titre : « Dieu existe ! Il a noyé tous les néonazis du Texas ! ».

Ce dessin fait référence aux victimes de la tempête Harvey et aux récentes manifestations de néonazis.

Ce dessin passe mal d'autant qu'en janvier 2015, après que le journal ait été frappé par le terrorisme, les Etats-Unis avaient vivement exprimé leur solidarité envers Charlie Hebdo.

Plusieurs personnalités ont réagit sur Twitter.

James Wood, acteur :

« Assez parlé de Je suis Charlie #traîtresdefrançais » (« So much for "Je Suis Charlie," I guess... #CharlieHebdo #FrenchTraitors »).

Scott Presler, soutient avéré de Donald Trump :

« Je ne suis pas d'accord avec la couverture de Charlie Hebdo. Mais contrairement à l'islam radical, je n'essaierai pas de vous faire du mal à cause de cela. » (« I don't agree with the Charlie Hebdo cover. But, unlike radical Islam, I won't try to hurt you because of it. »)

Joe Walsh, politicien Américain et membre du Parti Républicain :

« Depuis l'attaque, Hebdo a distribué ses coups. Maintenant ils ont peur de l'islam, mais se moquent des victimes de tempêtes. Les terroristes musulmans ont gagné. » (« Since the attack, Hebdo has pulled their punches. They're now afraid of Islam, but make fun of hurricane victims. The Muslim terrorists won. »)

Piers Morgan, journaliste et animateur de télévision britannique :

« Cette couverture de Charlie Hebdo sur le désastre de Houston est, même venant d'eux, absolument dégoûtante » (« This Charlie Hebdo cover on the Houston disaster is, even by their standards, absolutely disgusting »)

Tiana Lowe, écrivain basé à Los Angeles, Californie :

« Une couverture néfaste et méprisable. Pour autant les ratés de Charlie Hebdo ont la bénédiction de Dieu pour la publier, et personne n'a le droit de les tuer » (« An evil, despicable cover. Also, the losers at Charlie Hebdo have a God-given right to publish it, & no one has the right to shoot them »).



Lire

La Corée du Nord entreront en guerre contre les États-Unis en septembre


Martin Armstrong a prédit qu'une « confrontation » allait se produire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord d'ici le 12 septembre 2017. La Troisième Guerre Mondiale serait-elle proche ?

Armstrong est connu pour avoir prédit avec succès le crash du lundi noir de 1987 ainsi que l'effondrement financier de la Russie de 1998. Il a également prédit avec beaucoup de détails un soulèvement politique contre l'establishment en Amérique deux ans avant que Donald Trump ne soit élu.

« Il ne fait aucun doute qu'il fait cela pour montrer sa force à garder le contrôle », a écrit Armstrong en réponse à la décision de Kim Jong-Un de lancer des missiles au-dessus du Japon plus tôt cette semaine.

« Il y a toujours des gens au sein du gouvernement qui l'assassinerait s'il paraissait faible. Tel est le destin des dictateurs. »

Armstrong cite les dates du 11 et 12 septembre comme la « clé pour un conflit avec la Corée du Nord ».

« Nous devons être prêt. Il s'agit de la période privilégiée où une confrontation pourrait émerger. »

En réponse à la dernière provocation de la Corée du Nord, la Russie aurait ordonné une évacuation massive de 1 500 personnes de sa frontière avec l'État stalinien.

Le test d'une bombe nucléaire B61 améliorée dans le désert du Nevada pourrait aussi « signifier que les États-Unis se préparent à la guerre », nous apprend l'analyste militaire Oleg Glazunov.

Pendant ce temps, Brandon Smith, de Alt-Market.com, pense que la façon dont les médias traitent la situation est néfaste.

« Les médias traditionnels ont plutôt échoué à minimiser la chance que la rhétorique enflammée actuelle entre les deux côtés du Pacifique ne soit autre chose que de l'esbroufe qui finira par un gémissement plutôt que par des explosions de bombes », écrit Smith.

« C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense que la guerre est imminente ; les médias sont un indicateur anticonformiste notoire. Tout ce qu'ils prédisent est généralement le contraire de ce qui se réalise (il suffit de regarder Brexit et l'élection de Donald Trump, pour commencer). Une autre généralisation qui est un pari sûr est que les médias traditionnels mentent généralement, ou, à tout le moins, ils sont le plus souvent dans le faux. »



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire