Malaisie - Un festival de la bière annulé sous la pression des islamistes


Les 6 et 7 octobre 2017, la Malaisie devait accueillir sa fête de la bière locale. Hélas, les festivaliers et les organisateurs ont dû annuler l'événement puisqu'il a été jugé « honteux » pour un pays islamique.

Le lundi 18 septembre 2017, les autorités de Kuala Lumpur, la capitale du pays, ont définitivement interdit ce festival consacré à la bière artisanale. Un parti islamiste a ouvertement accusé ce festival de menacer de transformer la ville en « plus grand centre du vice d'Asie ».

La Malaisie est un pays à majorité musulmane. De plus en plus de politiciens mettent la pression sur le gouvernement en dénonçant les événements populaires perçus comme contraire aux valeurs de l'Islam.

Le « Better Beer » devait se tenir dans un centre commercial aux abords de Kuala Lumpur. Le Parti islamique pan-malaisien a déclaré que ce festival pouvait déboucher sur des actes criminels, des viols ainsi que des relations sexuelles libres.

Riduan Mohd Nor, membre de la direction de cette formation, s'est expliqué au journal Malay Mail Online :

« Nous ne pourrions supporter que Kuala Lumpur acquière la réputation dans le monde d’être le plus grand centre du vice d’Asie. C’est une chose honteuse pour un pays islamique comme la Malaisie ».

La municipalité a justifié cette interdiction pour des questions de licence et à ause du caractère sensible du festival.

Photo : Pixabay / CC0



Lire

Une exposition raciste en Chine crée la polémique


Un musée situé à Wuhan, en Chine, a provoqué un énorme scandale sur Internet. En effet, une exposition montrait des images d'animaux mis côte à côte avec des portraits d'Africains.

Cette exposition a été baptisée « Voici l'Afrique ». Les dirigeants du musée ont décidé de retirer les photos afin que cette polémique cesse. Les réseaux sociaux se sont mobilisés depuis la diffusion de ces images dans une vidéo prise en 2016.

Une pétition publiée sur « change.org » et intitulée « Non, les Noirs ne sont pas des animaux » a recueilli plus de 7000 signatures.

Wang Yuejun, le conservateur de l'exposition, a déclaré que le photographe avait voulu « montrer l'harmonie entre l'homme et l'animal en Afrique (...). Il n'y a pas du tout de discrimination là-dedans. »

 



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire