Fusillade de Las Vegas : un témoin oculaire qui a vu plusieurs tireurs assassiné


Une survivante de la terrible fusillade qui a ensanglanté la ville de Las Vegas a été retrouvée morte le 9 octobre 2017, alors qu'elle souhaitait faire toute la lumière sur ce qui s'était vraiment passé ce jour-là …

Le 1er octobre 2017, Kymberley Suchomel se trouvait au festival de musique de la Route 91 quand la fusillade a éclaté. Elle n'a pas été blessée et mais elle est « décédée subitement », 8 jours plus tard, à 8h30 du matin. C'est sa grand-mère, Julie Norton, qui a découvert le corps dans la maison d'Apple Valley de la jeune femme alors qu'elle venait s'occuper de son arrière-petite-fille âgée de 3 ans.

Au moment de sa mort, son mari, Mike, était parti travailler à 4h30.

Quelques jours après ce drame, Suchomel s'était confiée à la presse expliquant la manière avec laquelle elle et ses amis s'étaient sauvés alors que les balles pleuvaient « sous tous les angles ». Elle a, en outre, affirmé qu'il y avait « plus d'un homme armé ».

Le témoignage de cette jeune femme est stupéfiant puisqu'il contredit complètement les informations fournies par les médias traditionnelles. Elle explique sur Facebook :

« Chaque survivant à qui j'ai parlé se souvient aussi de plusieurs tireurs, et au moins un tireur au sol - pourquoi ne sommes-nous pas pris plus au sérieux ? Des tonnes de choses ne collent pas. »

« J'ai regardé les nouvelles sans arrêt depuis que je suis rentrée à la maison pour ma famille. Et ça n'a pas de sens. L'histoire qui nourrit tout le monde ne correspond pas à nos récits de témoins oculaires. Il y a quelque chose qui ne va pas et ce qu'ils disent n'est pas la vérité. »

« Les tirs ne s'arrêtaient pas pendant tout ce temps. Ils ne cessaient pas. Ils ne ralentissaient pas. Et c'était directement derrière nous, ils nous poursuivaient. Les balles venaient de toutes les directions. Derrière nous, devant nous, à côté de nous. »

Elle a révélé au journal local SeaCoast Online :

« Mais je sais, je sais juste, qu'il y avait quelqu'un qui nous poursuivait. Tout le temps, je l'ai ressenti de cette façon. Plus on s'éloignait du lieu, plus les coups de feu se rapprochaient. Je n'arrêtais pas de regarder en arrière en m'attendant à voir les hommes armés - et je dis des hommes parce qu'il y avait plus d'une personne. Il y avait plus d'un tireur. J'en suis sûre à 100%. »

La grand-mère de Kymberley confirme que sa petite-fille était en bonne santé.

La mort de Kymberley reste donc un mystère. A-t-elle été assassinée par des personnes qui voulaient qu'elle se taise définitivement ?



Lire