Inde - Une fille incapable de parler après avoir été violée par plusieurs hommes


Une jeune fille de 19 ans a été incapable de parler après avoir été droguée, enlevée et violée par une plusieurs hommes dans le nord de l'Inde.

Le mercredi 12 septembre 2018, l'adolescente se dirigeait vers un cours de préparation aux examens à Mahendragarh lorsqu'elle a été enlevée à un arrêt de bus.

La jeune fille connaissait les suspects et a accepté de l'eau de leur part. Seulement, cette eau contenait de la drogue.

Elle a ensuite été conduite dans une maison à environ 25 miles de là où plusieurs autres hommes sont arrivés. Le gang s’est ensuite mis à la violer

Elle a finalement été ramenée à l'arrêt de bus avant d’y être jetée. L'un des hommes a téléphoné à sa famille pour leur dire de venir la chercher. La victime a été emmenée dans un hôpital où elle a été soignée pour des blessures au dos, aux épaules et aux organes génitaux.

Sa mère a témoigné au Times of India : « Elle a une douleur intense à la gorge et est incapable de parler ou d'avaler quoi que ce soit. Ils l'ont probablement tenue à la gorge, ce qui a provoqué cette douleur. »

L’officier de police Ashwini Kumar a déclaré que la victime âgée de 19 ans était dans un état stable après l’attaque. Il a ajouté que la police connaissait l'identité des suspects, qui avaient éteint leur téléphone et avaient réussi à s’échapper.

Ils ont publié des photos de trois d'entre eux dans l'espoir de les retrouver. Ils ont été identifiés. Il s’agit de Pankaj, qui est dans l'armée, Nishu et Manish. Aucune arrestation n'a encore été faite.

Le lieutenant-général Cherish Mathson a déclaré à NDTV : « Si un membre du personnel de l'armée est impliqué dans ce crime, nous veillerons à ce que la personne soit arrêtée et enregistrée pour viol. Nous n'abritons pas les criminels. »

L'Inde a été secouée par une série d'agressions sexuelles depuis 2012. Cette année-là une jeune femme a été mortellement victime d'un viol collectif dans un bus en marche à New Delhi. Cette attaque a galvanisé un pays dans lequel les violences généralisées à l’égard des femmes ont été, pendant longtemps, acceptées.

Photo : les trois suspects (de gauche à droite : Nishu, Manish, Pankaj)



Lire

Un compositeur gallois voulait aider Hitler à envahir la Grande-Bretagne


Un compositeur gallois, qui a passé sa vie à faire le tour du monde pour jouer sa musique, a été démasqué. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, il a trahi son pays en soutenant secrètement Adolf Hitler et ses plans pour dominer le monde.

Leigh Vaughan-Henry avait acheté pour plus de 250 000 livres sterling d'armes et de munitions dans le cadre de ses projets visant à aider le Führer à s'emparer de la Grande-Bretagne.

Tim Tate, auteur du livre intitulé Hitler, British Traitors, a qualifié Vaughan-Henry « d’homme très dangereux ».

S'adressant au journal Wales Online, il a déclaré : « Il correspondait avec des dirigeants nazis comme Joseph Goebbels et il s'était également rendu là-bas pour les rencontrer. Il agissait essentiellement comme un diffuseur de la propagande fasciste. »

« Il organisait des réunions secrètes à son adresse à Ladbroke Grove, dans l'ouest de Londres, pour d'autres sympathisants nazis. »

« Leurs intentions étaient clairement expliquées lors de ces rassemblements : allez dans la rue, intimidez et agissez contre certaines personnes, même pour les menacer, ainsi que leurs femmes et leurs enfants. »

« Les rapports indiquaient que cela devait ‘être organisé avec beaucoup de soin’ afin qu'ils puissent remplacer le gouvernement britannique existant par un régime fantoche travaillant pour Berlin. »

« Cette révolution devait avoir lieu ‘après la perte totale des ports de la Manche et la défaite des forces alliées sur le front occidental’… »

« C'était un homme très dangereux. »

M. Tate dit que le MI5 avait surveillé Vaughan-Henry pendant des années. Il a même été incarcéré brièvement pendant la guerre. Il a toutefois été laissé tranquille une fois que les hostilités avaient cessé.

Vaughan-Henry a repris sa vie normale et on pense que seuls ses proches auraient eu vent de son emprisonnement ou de sa vraie nature.

Plus tôt ce mois-ci, il a été révélé que Hitler avait failli largué une bombe atomique sur Londres.



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire