Filtre : Société

Une réunion contre le racisme organisée par des étudiants interdite aux blancs !


Les étudiants de l'Université de Georgetown ont récemment tenu une réunion pour parler d'une nouvelle proposition des responsables de la faculté d'armer la police du campus. Les organisateurs ont indiqué que les blancs n'étaient pas autorisés à y assister.

Cette réunion, dont l'existence a été révélée par Robby Soave au Reason Magazine, a eu lieu à la fin du mois d'avril 2018 et était organisée par le groupe d'étudiants baptisé Georgetown United Against Police Aggression.

La description de l'événement sur Facebook indiquait explicitement que les étudiants blancs ne seraient pas autorisés à y participer, même ceux qui partagent les croyances du groupe sur les agressions policières en tant que question politique.

« Il est temps de parler. Nous avons tous une histoire sur le GUPD (Georgetown University Police Department). Nous connaissons tous quelqu'un qui en a été victime. Faisons quelque chose à ce sujet. Venez ce mardi pour l'intérêt de la communauté et pour discuter. Cette réunion va centrer les voix et les expériences des étudiants de couleur. Nos alliés [les blancs, NDLR] qui luttent pour la sécurité des étudiants de couleur ne sont pas les bienvenus à ce dialogue préliminaire. »

Georgetown United Against Police Aggression est actuellement engagé dans une bataille contre les responsables de l'école. Ils veulent contrer une politique proposée qui impliquerait l'armement de la police du campus de cette université privée. Le groupe soutient que l'armement des agents de police du campus constituerait une menace pour les minorités étudiantes.

Toutefois, certains étudiants souhaitent que les officiers soient armés sur le campus à la lumière des récentes fusillades survenues dans les écoles. Un autre groupe d'étudiants, les Advocates for Responsible Defense de Georgetown, a écrit une lettre au président de l'université pour lui demander d'armer la police de l'école afin qu'ils soient mieux équipés pour gérer une situation qui impliquerait un tireur potentiel.

« À la lumière des événements récents, une personne raisonnablement prudente s'assurerait que le département de police du campus, comme pratiquement tous les autres services de police à travers le pays, ait des officiers correctement formés et armés », lit-on dans la lettre qu'ils ont publiée.



Lire

Un célèbre auteur britannique expose le suicide de l'Europe


Douglas Murray est un écrivain britannique bien connu. Dans l'un de ses livres intitulé L'étrange suicide de l'Europe, l'auteur explique comment et pourquoi l'Europe est lentement en train de se suicider.

Cet ouvrage a connu un grand succès en Angleterre montrant à quel point ce sujet si épineux intéresse et inquiète les européens.

Présentation de l'éditeur :

« Ce livre est le récit d'une longue enquête. Depuis la fin des années soixante, des vagues migratoires successives touchent de façon continue les pays d'Europe occidentale. Pour en mesurer l'impact, tant démographique que culturel, Douglas Murray a voyagé pendant deux ans dans la quasi-totalité des pays de l'Union. De Malmö à Lampedusa et de Londres aux îles grecques, il a rencontré et interrogé migrants, policiers, juges, médecins, responsables politiques et humanitaires. Non seulement le continent change à grande vitesse mais Murray constate partout le même phénomène : en matière migratoire, les responsables européens préfèrent toujours les positions généreuses, compatissantes et ouvertes car elles leur rapportent des bénéfices médiatiques immédiats. Ils savent bien pourtant qu'elles conduisent, partout, à des problèmes nationaux à long terme. Et comme Murray a pu le constater, ces problèmes commencent à se voir dangereusement. D'ici la moitié de ce siècle, il est plus que probable que la Chine ressemblera encore à la Chine, l'Inde à l'Inde... Mais, au rythme auquel elle change, l'Europe ne pourra plus ressembler à ce qu'elle était il y a juste quelques décennies. Douglas Murray pose donc la question : faut-il faire de l'Europe le seul endroit au monde qui appartienne à tout le monde ? Est-ce la volonté des Peuples et est-ce raisonnable du point de vue du "bien commun" ? Le compte à rebours a commencé. »



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire