Filtre : Monde

Allemagne – Un homme décapite un bébé et le gouvernement tente d'étouffer l'affaire


Les autorités allemandes ont tenté de camoufler le meurtre brutal d'une Allemande et d'une petite fille d'un an à Hambourg par un immigré clandestin venant du Niger en prenant d'assaut l'appartement de l'homme qui avait posté une vidéo de l'incident sur Internet.

Le 12 avril 2018, Mourtala Madou, 33 ans, a poignardé son ex-petite amie allemande, Sandra P., et leur petite fille, Miriam, âgée d'un an, dans une station de métro de Hambourg. Le fils de trois ans de la femme a été témoin du carnage.

Un chanteur de gospel nommé Daniel J. est arrivé dans le métro quelques instants après l'attaque. Il a filmé cette scène sanglante avec son téléphone portable et a remarqué que le bébé avait été presque ou complètement décapité.

« Oh mon Dieu. C'est incroyable. Ils ont coupé la tête du bébé. Oh mon Dieu. Oh Jésus. »

Il est apparu par la suite que Madou, dont l'attaque avait été motivée par la perte d'une bataille concernant la garde de l'enfant, avait proféré des menaces contre la femme et son bébé pendant des mois mais la police ne les a pas pris au sérieux. Un juge a également révoqué une ordonnance restrictive que Sandra P. avait prise contre Madou, après quoi il l'a directement menacée : « Je vais tuer notre fille, et ensuite je vais te tuer ! »



Lire

Un film de Netflix accusé de contenir de la pornographie infantile


Le réalisateur Diego Kaplan a publié une déclaration défendant son thriller érotique intitulé « Desire » après qu'une journaliste conservatrice et d'autres internautes l'aient accusé de contenir de la pornographie infantile.

La scène en question implique une jeune fille se masturbant inconsciemment pour la première fois et éprouvant un plaisir allant jusqu'à l'orgasme après avoir regardé un film de cow-boy mettant en vedette John Ford avec une amie.

Kaplan a contesté la catégorisation de pornographie juvénile et a déclaré à Indiewire que le tournage des scènes s'était fait « sous la surveillance attentive des mères des filles » et qu'aucune des filles n'était au courant des scènes qu'elles jouaient.

Megan Fox, une journaliste conservatrice, a écrit un article sur PJ Media disant qu'elle avait dénoncé Netflix au Centre national pour les enfants disparus et exploités. « Netflix est en violation en distribuant de la pornographie juvénile. Dans cette scène l'enfant en question se livre très clairement à un acte sexuel de masturbation », écrit-elle, « et cela dépasse l'exigence minimale d'être simplement suggestive. »

Kaplan s'est vivement défendu de toutes ces accusations :

« 'Despair' est un film. Quand on voit un requin manger une femme dans un film, personne ne pense que la femme est vraiment morte ou que le requin est réel. Nous travaillons dans un monde de fiction ; et, pour moi, avant d'être un réalisateur, je suis d'abord un père.

Bien sûr, cette scène a été filmée en utilisant un trucage, à savoir que les filles mimait une scène de cowboy d'un film de John Ford. Les filles n'ont jamais compris ce qu'elles faisaient, elles recopiaient simplement ce qu'elles voyaient à l'écran. Aucun adulte n'a interagi avec les filles, à part le coach de théâtre. Tout a été fait sous la surveillance attentive des mères des filles. Parce que je savais que cette scène pourrait causer de la controverse à un moment donné, il y a des images du 'Making Of' du tournage de toute cette scène.

Tout fonctionne dans la tête des spectateurs, et la manière dont vous interprétez cette scène dépendra de votre niveau de dépravation. »

'Desire' est sorti l'année dernière en Argentine sous son titre original, 'Desearas: Al Hombre de Tu Hermana.' Netflix a commencé à distribuer le film en décembre 2017.



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire