Filtre : Insolite

Des étudiants d'une universitaire exige la suppression des auteurs blancs dans un cours universitaire


Les étudiants du Reed College à Portland, dans l'Oregon, exigent le retrait des auteurs blancs et européens d'un cours de sciences humaines obligatoire.

Le Reed College a cédé aux manifestants étudiants en avril après qu'ils aient exigé que les auteurs blancs soient retirés du cours baptisé « Humanities 110 » de l'université. Dorénavant, le cours se concentrera principalement sur les auteurs antiques méditerranéens.

Les professeurs du Reed College ont répondu avec confusion à l'allégation selon laquelle le cours Humanities 110 était « trop blanc ». « L'idée que Hum 110 est un cours 'blanc' est très étrange pour moi », a récemment déclaré Jay Dickson, professeur d'anglais au magazine de l'établissement. « Cela présuppose que nos catégories raciales contemporaines sont intemporelles. »

Malgré les changements, les militants étudiants sont toujours préoccupés par le fait que la présence d'œuvres grecques et romaines suggère que ces œuvres sont supérieures à toutes les œuvres qui ont suivi.

« En conséquence, le premier semestre du cours Humanities 110 deviendra réellement moins diversifié qu'auparavant, parce que tous les textes non-blancs seront enseignés après les auteurs grecs et romains, au cours du second semestre », ont écrit les étudiants. « Les étudiants de première année recevront toujours le message que l'apprentissage de la culture blanche est plus important et fondamental pour une éducation universitaire. »

Le Reed College est réputé pour son esprit de « justice sociale ». En novembre 2017, les élèves de l'école avaient été critiqués après avoir déclaré que le célèbre sketch de Steve Martin, donné lors du Saturday Night Live, était raciste.

Photo : AFP



Lire

Une Opel Astra flashée à 696 km/h !


En ouvrant son courrier, un automobiliste belge a découvert qu'il avait été flashé à 696 km/h. Pourtant, la voiture du contrevenant, une Opel Astra, est loin de pouvoir atteindre de telles vitesses.

Les forces de l'ordre ont indiqué qu'il s'agissait, en réalité, d'une « erreur d'encodage ». L'automobiliste, âgé d'une trentaine d'années, roulait, en fait, à 60 km/h au lieu des 50 réglementaires.

Cette erreur, inhabituelle, a été corrigée par le commissariat local.



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire