Filtre : Ecologie

Des avocats prétendent avoir des documents explosifs contre Monsanto


Des avocats américains disent avoir des documents « explosifs » contre le géant de l'agroalimentaire Monsanto, actuellement touché par la crise, sur leurs activités en Europe.

Des personnes impliquées dans une action en justice contre le cabinet se sont rendues à Bruxelles, en Belgique, et ont pris la parole devant une commission spéciale du Parlement européen.

« Ce que nous avons n’est que la pointe de l’iceberg. En fait, nous avons actuellement des documents en notre possession, plusieurs centaines de documents qui n’ont pas été déclassifiés et certains sont explosifs. Beaucoup d’entre eux sont pertinents et nous apprennent ce que Monsanto a fait ici, en Europe, et ce n'est que le début », a déclaré le célèbre avocat américain Robert Jr. Kennedy, qui n’est autre que le neveu du 35ème président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy.



Lire

Ecosexualité : des professeurs avouent avoir des relations sexuelles avec des arbres


Dans une publication scientifique parue dans la revue Feminist Theory, la professeure Lauran Whitworth du St. Mary's College of Maryland a définit le terme de plus en plus populaire « écosexuel ».

Elle a défini ce terme comme suit :

« 1. Une personne qui trouve la nature sensuelle, sexy. 2. Une nouvelle identité sexuelle. 3: Personne qui prend la Terre comme amante ».

Dans un autre paragraphe, Whitworth explique que si certains écologistes encouragent l'utilisation de produits sexuels respectueux de l'environnement, tels que les préservatifs équitables et les lubrifiants sans produits chimiques, les « écosexuels » vont plus loin en encourageant les rapports sexuels avec la nature.

Whitworth inclut une description de la première rencontre sexuelle d'un individu « écosexuel » avec un séquoia du parc national de Yosemite :

« Sprinkle décrit sa première rencontre avec des séquoias au parc national de Yosemite : ‘J'aimais l'odeur du tronc, comme la vanille mélangée à de la terre. Je me souviens bien avoir rencontré un séquoia tombé à la suite d'une tempête. Je me suis promené sur le sentier et j’ai jeté un coup d'œil à ses racines fraîchement exposées. Si doux, si sensuel, si sexy ! Je devais les toucher. »

Whitworth écrit à quel point la défécation à l’extérieur est une forme d’écosexualité.

Breitbart News a publié des articles sur les « écosexuels ». Cette pratique est de plus en plus populaire dans les milieux féministes. En novembre 2016, il a été rapporté que des « écosexuels » se masturbaient sous des cascades et des arbres pour sauver la planète. En septembre 2017, un professeur de l'UC Santa Cruz a publiquement encouragé ses élèves à avoir des relations sexuelles avec la Terre afin de la préserver. En avril 2018, un professeur de l'Université du Michigan a écrit sur l'importance de « parler de manière érotique aux plantes ».

Photo : Ilvy Kokomo



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire