Une imposante statue satanique érigée dans l’Arkansas


Des adorateurs de Satan ont dévoilé une statue démoniaque représentant une créature ailée à tête de chèvre à l'extérieur d'un bâtiment gouvernemental aux États-Unis.

Des membres du temple satanique ont transporté, le 16 août 2018, cette imposante sculpture de huit pieds et demi de hauteur et représentant Baphomet. Elle a été installée sur le terrain où se trouve le Arkansas State Capitol à Little Rock.

Le monstre ailé est assis sur un trône orné d'un pentagramme. A ses côtés, il y a deux enfants qui regardent fixement l'homme à la tête de chèvre.

La statue avait été installée dans le cadre d’un rassemblement devant le siège du gouvernement de l'État en signe de protestation contre l’installation d’un monument présentant les Dix Commandements bibliques.

La statue a depuis été retirée, mais le temple satanique a intenté une action en justice pour sa réintégration au nom du pluralisme religieux et du premier amendement.

L’exposition a provoqué des contre-protestations de militants chrétiens.

L'église satanique, qui a des branches à travers le monde, font campagne pour la liberté religieuse. Ils prétendent avoir écrit aux législateurs de l'État pour demander à ce que cette statue de Baphomet soit autorisée.

Lors du rassemblement, Lucien Greaves, porte-parole et co-fondateur du temple satanique, a déclaré : « Cet événement se veut un rassemblement ouvert où le Temple satanique célébrera le pluralisme avec des locuteurs chrétiens et laïques. »

« Des gens de différentes confessions se réuniront au Capitole pour rejeter les efforts de l’Assemblée législative de l’Arkansas de privilégier une religion par rapport à d’autres. »

Le monument des Dix Commandements a été mis en place l’année dernière après l’adoption d’un projet de loi parrainé par le sénateur républicain Jason Rapert.

M. Rapert a publié une déclaration sur Facebook : « Peu importe ce que ces extrémistes pourraient prétendre, il fera très froid en enfer avant que l’on soit forcé qu'une statue aussi offensante soit érigée en permanence sur le terrain de l’Arkansas State Capitol. »

« Nos droits de construire un monument ont été exercés à travers les processus électoraux et législatifs et ont été confirmés par le système judiciaire. »

« La procédure officielle a été suivie à la lettre lorsque le secrétaire d'État et la Commission des arts et des terrains du Capitole ont tenu une série de réunions publiques et ouvertes pour recueillir des commentaires sur la mise en place du monument des dix commandements. »

Photo : KATV



Lire

Romy Schneider : « Adolf Hitler a eu des relations sexuelles avec ma mère »


La fille de l'une des actrices favorites d'Adolf Hitler a déclaré que sa mère avait entretenu une relation avec le leader nazi.

L’actrice Romy Schneider a cru que sa mère, Magda, avait couché avec le Führer.

Cet incroyable aveu a été fait au cours d’une interview menée par la journaliste allemande Alice Schwarzer en 1976, cinq ans avant la mort de Romy.

Schwarzer va enfin publier une interview où Romy a levé le voile sur ses secrets les plus profonds.

Schwarzer explique : « Elle était fermement convaincue que sa mère avait eu une relation sexuelle avec Hitler. »

Magda rendait visite à Hitler dans sa résidence située à Obersalzberg, au-dessus de Berchtesgaden.

Elle était connue comme étant l'une de ses actrices préférées. Il est par ailleurs allégué que Romy ne lui a jamais pardonné d'avoir rendu visite au dictateur meurtrier.

Schwarzer a ajouté que Romy a été contrariée et a commencé à pleurer pendant l'interview, ce qui a forcé la journaliste à interrompre les échanges à plusieurs reprises.

« Pourquoi ne pleurerais-je pas ? Je ne suis pas surhumaine. »

« Je n'ai plus honte. Plus du tout. Je n'ai plus peur. »

Dans cette interview surprenante, Romy a, en outre, affirmé que le deuxième mari de sa mère, Hans Herbert Blaztzheim, avait tenté de coucher avec elle plusieurs fois.

Romy a également déclaré dans l'interview à Schwarzer : « Si tu me trahis, Alice, ce serait mauvais [pour tout le monde]. »

Cette interview sera publiée dans le cadre d'un documentaire intitulé An Evening with Romy.

Schwarzer a déclaré : « Je n'en ai pas parlé pendant des décennies parce que je respectais ses souhaits. Mais pour comprendre son désespoir, sa douleur, son hypersensibilité, il faut le savoir aussi. Et c'est bon de le dire maintenant. »

Le documentaire a été diffusé le 16 septembre.



Lire

Rechercher

Twitter

Publicité

Partenaire